Vaincre l’anxiété : où est le problème ?

V

vaincre l'anxiété- anticiper une situation futureSi vous avez déjà fait face à l’anxiété pathologique, vous savez certainement à quel point c’est handicapant et que vaincre l’anxiété n’est pas une mince affaire.

Craindre souvent voire en permanence une situation. Etre sans cesse préoccupé par tel ou tel événement. Ne pas réussir à se débarrasser de ses pensées craintives.

Presque un tiers de la population serait actuellement atteinte d’anxiété pathologique.

Pourtant, peu de personnes sont traitées. L’anxiété est un phénomène plutôt subjectif et souvent difficile à définir.

A quel moment est on normalement inquiet ?

Quand dépassons nous le stade de l’anxiété « normale » ?

Ces questions sont à la fois personnelle et complexe. Chacun réagit différemment.

Le problème pour vaincre l’anxiété pourrait donc être de définir ce trouble.

Pour tout ceux qui souffrent de ces inquiétudes douloureuses et envahissantes, mettre des mots sur cette souffrance est souvent difficile.

 

Vaincre l’anxiété : mettre des mots sur une souffrance.

 

Exprimer sa douleur est un grand pas en avant vers la guérison. quelle que soit la pathologie, pouvoir parler de son mal-être et de sa souffrance est une grande étape. Mais les mots peuvent parfois s’entremêler. Pour résoudre le problème et pouvoir vaincre son anxiété, encore faut-il ne pas se tromper de pathologies.

Très proches mais pourtant différentes, on peur déjà distinguer l’anxiété de l’angoisse .

Anxiété et angoisse : points communs et différences.

Dans le langage courant, il est fréquent que ces deux termes soient interchangeables. Ils ont la même étymologie latine ( « angere » que l’on traduit par serrer).

Chacun de ces termes se rapportent également à un seul domaine émotionnel qui est la peur.

Qu’il s’agisse de craindre un événement futur ou d’une crainte conséquence d’un traumatisme passé, la peur reste l’émotion primordiale.

Cette émotion envahissante, est le ressenti premier des angoissés et des anxieux. Pour lutter et vaincre l’anxiété il faudra compter avec cette émotion.

Pourtant si l’anxiété et l’angoisse ont des racines communes elles ont pourtant des différences majeures.

L’angoisse est avant tout un phénomène intense.

Souvent violent, rapide et ponctuel. La crise d’angoisse ou crise de panique est un phénomène court, qui dure de quelques minutes à quelques heures. C’est un moment fort, ou la peur atteint son paroxysme. Les sensations et malaises physiques semblent incontrôlables. La soudaineté et la violence de la crise d’angoisse en font un moment particulièrement dur a vivre. Peur de mourir, peur de perdre la tête, la crise de panique s’accompagne parfois de « déréalisation »,un sentiment d’irréalité ou d’étrangeté du monde extérieur.

L’anxiété est plus diffuse.

Moins déstabilisant, le phénomène est par contre beaucoup plus permanent et chronique. Il s’agit d’un souci constant et difficile à maîtriser. Il y a dans le trouble anxieux beaucoup moins de symptôme physique,même s’ils existent. Tensions musculaires, troubles musculo–squelettiques (TMS), hyperventilation, fatigue générale sont des conséquences physiques de l’anxiété.

L’anxiété est plus difficile à définir. Alors qu’une crise d’angoisse est un une souffrance évidente, le trouble anxieux lui est souvent ignoré des anxieux eux-mêmes. L’anxiété n’empêche pas la poursuite des activités habituelles. Elle est là. Permanente, plus ou moins lancinante. La crise de panique est une pathologie aiguë alors que l’anxiété est plutôt chronique.

vaincre l'anxiété-la peur

A la fois proche et différente, l’angoisse et l’anxiété sont des pathologies qui peuvent parfois se mélanger. Nombreux sont les victimes de crises de panique qui ensuite manifestent de l’anxiété chronique ( la peur d’une nouvelle crise devient permanente ). De même il n’est pas rare de rencontrer des anxieux qui finissent par faire des crises d’angoisses.

Toutes deux reposent sur une préoccupation de la situation à venir. Peur panique, violente et courte dans le cas de l’angoisse. Crainte permanente et lancinante dans le cas de l’anxiété.

Pour vaincre l’anxiété il faudra donc prendre en compte ce sentiment de peur pas toujours évident à percevoir.

 

Mieux connaitre les symptômes et les conséquences pour mieux vaincre l’anxiété.

 

Laissons maintenant de coté l’angoisse et concentrons nous sur l’anxiété car c’est cela qu’aujourd’hui nous voulons vaincre.

J’ai déjà évoqué les conséquences sur le corps que peut avoir l’anxiété. Allons maintenant un peu plus loin car ces conséquences sont une aide précieuse pour détecter et vaincre le trouble anxieux qu’il soit généralisé ou pas .

Principaux troubles physiques :

  • tensions musculaires
  • troubles musculo–squelettiques (TMS)
  • hyperventilation
  • crampes musculaires
  • maux de tête
  • problèmes de peau
  • colites
  • réaction physique excessive aux bruits et à l’imprévu
  • Vertige
  • bouche sèche
  • fatigue
  • palpitations…

Cette liste n’est pas exhaustive, bien d’autres symptômes peuvent  parfois être liés à de l’anxiété pathologique.

Principaux troubles psychologiques :

  • troubles du sommeil
  • insomnies
  • irascibilité
  • saute d’humeur
  • problème d’estime de soi
  • peur de l’échec
  • ruminations
  • dépression

Ces quelques éléments sont également souvent liés aux troubles anxieux. Comme pour les troubles physiques, on pourrait facilement rallonger cette liste. La liaison entre l’anxiété et d’autres troubles psychologiques, comme par exemple la dépression étant bien connu.

De même, les relations entre chaque états sont très étroites. Particulièrement dans les problèmes d’estime de soi qui sont bien souvent reliés à la peur de l’échec.

 

 

Ok mais comment vaincre l’anxiété ?

 

En fait, comme je vous l’ai dit dans le titre, pour vaincre l’anxiété encore faut il pouvoir déterminer quel est est le problème.

Et oui ça peut paraître un peu bizarre dit comme ça mais le problème c’est le souci.

Lorsque l’on souffre d’un trouble anxieux, c’est que l’on s’inquiète trop et trop souvent à propos d’un souci réel ou imaginaire.

Si l’on souffre d’un trouble anxieux généralisé, tout peut devenir souci et l’on s’inquiète pour tout et n’importe quoi.

Pour combattre l’anxiété anormale, déterminer et admettre l’impact réel du souci est important.

Dans mon cas personnel, l’anxiété était du à une crainte perpétuelle de l’échec. Ayant subi plusieurs revers au cours de ma vie, j’ai fini par craindre l’échec. A chaque fois qu’un projet s’amorçait, la peur de ne pas réussir m’envahissait.

Il s’en suivais alors pas mal de symptômes physique, psychologique. Les insomnies, les douleurs musculaires..Je vous passe les détails.

Bien sur, taraudé par la peur de l’échec, soit j’abandonnais soit j’échouais réellement parce que la crainte m’empêchais de voir la réalité et d’agir en conséquences.

L’anxiété c’est alors mélangé aux ruminations.  » Pourquoi t’as pas fait ci ?  » « tu t’es fait encore roulé » T’es vraiment pas doué » etc …

A force d’échec, mon anxiété est devenu de plus en plus forte. Elle a engendré un vrai problème d’estime de moi-même, une perte totale de confiance en mes capacités et naturellement une dépression.

J’ai mis pas mal de temps à admettre que le réel problème c’était ma peur de l’échec. Pour vaincre l’anxiété, il a fallu que j’arrive à modifier mon comportement face au risque de ne pas réussir.

 

Changer n’est pas facile.

 

Admettre le problème, admettre que ruminer sa crainte ne changera rien. Que la situation soit réelle, avec un problème qui peut effectivement nous porter tort. Ou que le souci soit plus ou moins imaginaire avec un risque quasi nul si on le regarde objectivement.

Vaincre l’anxiété prend du temps. Cela demande un vrai travail sur soi. Prendre conscience est une étape nécessaire et même primordiale.

Pour calmer l’anxiété lorsque l’on sent que sa monte on peut utiliser différentes techniques ou astuces qui aident à se sentir mieux. Elles permettent de garder le contrôle.  c’est déjà pas mal. Cet exercice pour réduire le stress est efficace.

Mais pour vraiment l’anxiété, admettre que notre comportement est une des raisons principale du trouble est absolument impératif.

Changer de comportement, pouvoir faire face à ses peurs. Cesser de toujours anticiper le coté négatif d’une situation. Voilà une de bases pour réussir à sortir du trouble anxieux.

Est ce que c’est simple ?

Surement pas. C’est même un travail de chaque instant. Il faut un vrai programme. Tous les jours, il faut s’exercer et utiliser différentes techniques dont je reparlerais.

Mais c’est un travail qui paye.

Vaincre l’anxiété, c’est une libération.

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre ce qu’est le trouble anxieux.

J’espère qu’il vous permettra de suivre la piste qu’il vous faudra suivre pour vaincre votre anxiété.

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de le partager sur les principaux réseaux sociaux. Merci d’avance !

Ajouter un commentaire